Mon ancien logiciel de GMAO : bilan

Pourquoi les entreprises doivent-elles faire le deuil de leurs anciennes GMAO pour évoluer vers un modèle qui réponde davantage à leurs besoins ?

 

Dans ce monde à la croissance exponentielle, les entreprises cherchent à se développer, à accroître leurs effectifs et à augmenter leur production pour occuper une place au sein d’un marché déjà très concurrentiel. La demande étant de plus en plus élevée, ces entreprises doivent constamment faire face à des défis d’envergure. Elles décident par conséquent d’agrandir leurs infrastructures et de moderniser leurs équipements au besoin.

Ces différentes évolutions, parmi lesquelles l’industrie 4.0, sont à l’origine de grands bouleversements pour les entreprises et requièrent un changement de culture ; il est donc nécessaire de pouvoir travailler avec des outils efficaces et faciles à mettre en place afin de gérer tous ces équipements. En effet, les technologies évoluent sur tous les plans (mécanique, électrique…), ce qui bouleverse les pratiques traditionnelles des services de maintenance industrielle. Ils doivent pouvoir réagir et s’adapter très rapidement, grâce à des outils proches de leur vie quotidienne. Si tel n’est pas le cas, les conséquences peuvent être dramatiques, tant sur le rythme de production que sur la qualité des pièces fabriquées. Il faut en définitive repenser toute une structure et son organisation.

Ces évolutions s’inscrivent dans un contexte de volonté croissante de la part des consommateurs et des clients de comprendre pourquoi chaque action de maintenance a été réalisée : il est important de conserver une traçabilité très stricte. Celle-ci est d’autant plus essentielle dans le cadre de contrôles, audits ou certifications. L’application Mobility Work répond parfaitement à ces besoins puisqu’elle améliore la coordination du travail des techniciens tout en permettant aux managers de suivre l’avancement des tâches à réaliser.

 

Qu’est-ce qu’une GMAO ?

La gestion de la maintenance assistée par ordinateur est un outil informatique permettant à une entreprise de gérer ses différentes activités de maintenance. Née dans les années 1980, la première application dédiée avait pour objectif principal de répondre aux besoins des industriels et des experts de la gestion de maintenance industrielle. Cette méthode permettait in fine de réduire drastiquement les coûts liés et d’améliorer la disponibilité et la fiabilité des machines.

Les entreprises sont parties du constat initial qu’elles n’avaient aucun moyen de suivre l’évolution de l’état de santé de leurs machines, qu’elles ne disposaient d’aucun suivi d’interventions ou de commandes de pièces détachées, etc. Une fois mis en place dans le milieu industriel, les outils de GMAO ont fait leurs preuves et démontré qu’ils étaient essentiels au bon fonctionnement d’une industrie. Forts de ce constat, d’autres secteurs ont décidé d’adopter cette méthode, à l’image des hôpitaux, de l’armée ou encore des transports, pour n’en citer que quelques uns.

Un constat de départ en demi-teinte

Le projet d’une nouvelle GMAO découle d’une problématique connue de nombreuses entreprises : comment modifier le fonctionnement de son service maintenance de manière à pouvoir répondre aux différents enjeux (financier, managérial, organisationnel et industriel) et ainsi rester compétitive ?

Face à tous ces enjeux, la nouvelle GMAO se doit de répondre aux différentes problématiques auxquelles une entreprise fait face au quotidien. Si changer radicalement le fonctionnement du service maintenance peut au départ sembler problématique, une meilleure gestion des interventions et l’utilisation d’un outil ergonomique adapté au fonctionnement des techniciens devraient permettre d’amorcer sereinement un tout nouveau virage. Cet outil permet finalement de modifier l’organisation du travail et prouve aux entreprises qu’elles ont tout à y gagner.

Cependant, l’adoption d’un nouvel outil de gestion de la maintenance ne signifie pas que vous êtes venus à bout de toutes les difficultés potentielles. Au contraire, certains logiciels représentent plus un frein qu’autre chose tant les fonctionnalités et les interfaces sont obsolètes.

Essai gratuit 14 jours - GMAO MOBILITY WORK Voir notre demo

Les problèmes récurrents avec votre GMAO actuelle

Encore une fois, les problèmes induits par votre outil actuel peuvent avoir des conséquences tout à fait désastreuses sur le cycle de production, et les utilisateurs peuvent être largement ralentis dans leur progression. Il est important de partir d’un constat et de bien analyser l’environnement donné avant de pouvoir proposer des solutions adaptées à vos besoins et au contexte dans lequel vous évoluez.

Les GMAO classiques ne vous permettent pas d’adopter une routine de maintenance préventive efficace. Vous ne pouvez pas gérer les gammes de maintenance, n’avez aucune notion de criticité d’équipement ni suivi des informations concernant votre parc machine. Il est difficile de déterminer l’état des équipements, de gérer les garanties et contrats de maintenance industrielle, les calendriers, les qualifications, les sous-traitants… Si un technicien intervient sur une machine, il n’a aucun moyen de saisir des commentaires dans le compte-rendu, personne n’a de visibilité sur les consignations des équipements, les permis de travail sont loin d’être gérés convenablement et la gestion des projets est généralement effectuée en dehors de l’outil.

Au regard de tous ces inconvénients, on comprend aisément que ce n’est en rien un modèle viable. Ces nombreuses négligences peuvent mener à des conséquences assez graves : arrêts récurrents de la production, accidents au niveau des techniciens ou de la production, pertes enregistrées, manque de visibilité… En définitive, il est primordial de revoir complètement les méthodes de travail du service en question afin de pouvoir améliorer l’efficacité des interventions qu’il prévoit.

 

Axes d’amélioration du service maintenance

Pour contrer ces difficultés et y apporter une réponse efficace, certaines mesures doivent être prises afin de répondre aux objectifs établis, tels que : définir une codification permettant de distinguer visuellement les équipements, assurer un suivi des coûts par centre de charge et par équipement, suivre les temps de fonctionnement et d’arrêt d’une machine et ainsi obtenir un taux de défaillance et donc une criticité (voir notre article « Vers une évolution de l’analyse Pareto »), attribuer à chaque équipement les fiches de spécifications techniques, identifier les périodes de garantie afin d’être averti lors de la création d’un ordre de travail correctif…

Il est par ailleurs primordial de mettre en place un module de gestion de l’état des équipements, d’identifier et de planifier les actions de prévention ainsi que les projets, de mettre en place des fiches de maintenance préventive très détaillées, de définir les ressources et le stock requis sur les gammes de maintenance ou encore de générer des phases de consignation automatique suivant le type d’intervention. Au-delà de ces aspects purement techniques et logistiques, il faut adopter un point de vue humain et comprendre l’intérêt d’outils plus modernes : ils permettent notamment de tenir à jour les qualifications en cours des employés ou encore d’identifier les périodes de congés de tous les employés. Cela facilite par exemple la planification et l’affectation des techniciens sur des interventions. Tous les aspects sont reliés et sont interdépendants : une bonne maintenance industrielle passe aussi par une bonne gestion et une bonne organisation des personnels.

 

Quelles conséquences pour le service maintenance ?

Les retombées positives sont alors nombreuses pour ce service, qui voit sa coordination et sa planification améliorées. Il peut également mieux prévoir les potentielles difficultés, les temps de dépannage dits « de dernière minute» sont drastiquement réduits et on observe finalement une meilleure productivité et une diminution de tout le travail de planification. Les entreprises sont ainsi en mesure de mettre en place des routines de maintenances préventives, voire prévisionnelles, efficaces sur le long terme.

L’amélioration de la qualité de travail de ce service passe donc par une modification de son fonctionnement ainsi que des différentes méthodes de travail. La mise en place d’un logiciel de gestion de la maintenance devrait donc pouvoir répondre à ce besoin. En effet, celui-ci devrait vous permettre de maîtriser :

  • les délais ainsi que la réactivité d’intervention (réalisation des interventions correctives dans les délais demandés par la production, respect des plannings de réalisation des interventions préventives) ;

  • les différents coûts d’intervention (coûts de personnel interne et externe, coûts des fournitures industrielles) ;

  • la fiabilité des installations (identifier les équipements les plus pénalisants sur la fiabilité, faire évoluer le contenu et la fréquence des programmes de maintenance préventive) ;

  • les coûts de non-fiabilité ;

  • le processus de gestion du cycle de vie des équipements (maîtriser le début et la fin de vie des équipements en étudiant les différents coûts de pertes de production, les coûts de maintenance, et l’amortissement de l’équipement).

 

Choisir sa GMAO en fonction de ses besoins

Un certain nombre de critères doivent être pris en compte par les entreprises de manière à pouvoir choisir le logiciel de GMAO qui pourrait correspondre le mieux à leurs attentes. Il vous faudra faire attention au coût unique et au coût récurrent, prendre en compte la notoriété de votre entreprise, analyser l’environnement technique dans lequel évoluent les employés et vous poser les bonnes questions : souhaitez-vous avoir la possibilité de faire appel à un support technique dès que vous en avez besoin ? Voulez-vous avoir accès à une documentation bien précise ? Quelles fonctionnalités vous semblent essentielles ? Êtes-vous équipés d’écrans assez performants pour vous garantir la meilleure ergonomie ? Ce sont autant d’interrogations qui doivent constituer la base de votre réflexion avant que vous ne choisissiez un nouveau système de gestion de la maintenance.

Aucun aspect ne doit être laissé au hasard puisque les futurs utilisateurs n’auront évidemment pas des connaissances informatiques égales. Il convient de se mettre à leur place et d’imaginer un logiciel intuitif, facile d’accès et aux fonctionnalités simples. L’objectif de toute cette démarche est bel et bien de faciliter le travail de toute une entreprise afin que les actions des techniciens soient parfaitement coordonnées et que les erreurs soient évitées au maximum.

C’est précisément dans cette lignée qu’a été créée la plateforme de gestion de maintenance nouvelle génération Mobility Work, qui propose des fonctionnalités à la fois simples et intuitives. Grâce à cette application, vous pouvez avoir accès à toute l’activité maintenance de l’entreprise, gérer au mieux vos différentes tâches, communiquer en réseau avec vos collègues, les autres services ou usines de votre groupe industriel, vos prestataires externes ou les autres membres de la communauté, vérifier les interventions de maintenance industrielle opérées auparavant et ainsi veiller au bon déroulement des opérations. Avec un outil de GMAO aussi facile à prendre en main, les processus sont facilités et l’avenir de la société est assuré.

 

Mobility Work vous aide à évoluer simplement vers une forme de maintenance 4.0 avec un outil nouvelle génération mobile, intuitif et abordable. Pour découvrir notre application, visionnez notre vidéo de présentation.

                                                         Abonnez-vous à notre newsletter !