Maintenance prévisionnelle ou maintenance prédictive

À l’ère de la mondialisation, on assiste à une intensification des interactions entre les pays et les langues dans différents contextes d’échange (économique, politique, technique, scientifique, culturel, social) qui ont favorisé l’émergence de la traduction et d'autres phénomènes linguistiques.

Accentuées par la poussée technologique, ces adaptations linguistiques, bien que nécessaires, sont souvent négligées. Les États-Unis, figure de proue de cette déferlante technologique, sont régulièrement à l’initiative des propositions terminologiques qui seront employées dans les secteurs innovants. L’émergence de ces nouvelles technologies est souvent plus rapide que la mise à niveau de la terminologie locale/nationale. C’est actuellement le débit de cette vague technologique qui dicte le nombre de termes à adapter ou à emprunter : ainsi, les pays les moins avancés technologiquement sont davantage enclins aux imports terminologiques.

Les différents secteurs de l’industrie, et notamment la maintenance, sont fortement touchés par ces différents phénomènes linguistiques. Il convient également d’ajouter qu’il n’existe pas réellement de consensus sur la définition ou l’utilisation des termes : les définitions et les usages varient d’un technicien à l’autre, d’un site à l’autre ou d’une entreprise à l’autre, malgré l’introduction des GMAO et autres outils d’uniformisation. Il s’agit souvent dans ce cas de termes techniques, peu ou pas utilisés dans le vocabulaire courant, ou qui revêtent une signification différente dans la pratique courante ; ces termes sont ainsi plus difficiles à figer de façon durable et officielle.

 

Clarté du vocabulaire et débat : prédictive ou prévisionnelle ?

L’un des exemples les plus frappants concerne le concept de maintenance « prévisionnelle » ou « anticipée » ; ce type de maintenance consiste à prévoir les  défaillances avant qu’elles ne surviennent. Le terme le plus fréquemment utilisé est « maintenance prédictive » : très largement utilisé par les professionnels de maintenance, il s’agit pourtant d’une utilisation impropre, calquée sur l’anglais. En effet :

  • en français: prédictif, adjectif. définition : qui prédit, qui permet de prévoir ; annoncer comme devant se produire par « clairvoyance » ;

  • en anglais: predictive, adjective. synonyms. prognostic, prognosticative.

La maintenance n'étant pas une science divinatoire, elle permet de prévoir, et non de prédire. L’expression « maintenance prédictive » est donc erronée, et n’existe pas.

Si le débat « prédictive »/« prévisionnelle » sème la discorde au sein de la communauté des professionnels de maintenance, c'est parce que certaines approximations peuvent parfois être particulièrement dommageables : elles peuvent occasionner un défaut de communication et avoir des conséquences graves pour l’entreprise. Une bonne précision terminologique et une clarté du vocabulaire dans la maintenance sont donc nécessaires afin d’améliorer la communication entre les acteurs de l’usine et permettre :

  • l’expression d’idées claires et précises ;

  • une communication améliorée au sein de l’entreprise (entre techniciens, services, usines, entreprise, groupe, etc.), de comparer les données et de partager les analyses, données et fichiers importants ;

  • des indicateurs cohérents et compris par tous les acteurs de l’entreprise.

Essai gratuit 14 jours - GMAO MOBILITY WORK Voir notre demo

Une interaction facilitée par des outils communautaires

Avec l’émergence d’outils communautaires tels que Mobility Work, la GMAO next-gen et premier réseau social de maintenance, des techniciens venus des quatre coins du monde sont amenés à collaborer et à échanger leur expertise, leurs bonnes pratiques et leurs opinions. Ces plateformes d’échange représentent des outils formidables pour améliorer la gestion de votre maintenance (chat, réseaux sociaux de maintenance, etc.), mais impliquent également un accroissement potentiel des approximations linguistiques.

Les communautés en ligne actives sur les blogs ou les réseaux sociaux représentent également des plateformes de discussion précieuses pour les professionnels de maintenance (par exemple, les communautés « Industrial Maintenance »,« Maintenance Expert / Engineer / Schedule / News / Jobs ou Lean manufacturing & Kaizen » sur LinkedIn). Les techniciens de maintenance, bien que travaillant dans des pays ou des secteurs d’activités différents, sont souvent amenés à intervenir sur des machines similaires, et rencontrent de ce fait régulièrement les mêmes problématiques ; il est donc plus aisé de se comprendre face à des situations identiques rencontrées et partagées.

Face à ce phénomène, une certaine flexibilité est préconisée : en effet, si la notion de « maintenance prédictive » est impropre comme expliqué plus haut, celle-ci est très fréquemment utilisée par les professionnels de maintenance et de l’industrie. Une certaine marge d’imprécision est donc acceptable dans certains cas afin de maintenir le dialogue entre les différents acteurs de l’entreprise ou de la communauté des professionnels de maintenance. De plus, les techniciens de maintenance étrangers sont parfois eux aussi confrontés aux mêmes problématiques linguistiques : on retrouve ainsi le même cas d’exemple en espagnol, entre « mantenimiento preventivo » (maintenance préventive) et « mantenimiento previsional » (maintenance prévisionnelle). On note d’ailleurs souvent des racines communes entre les différentes langues pour désigner les termes clés dans le secteur de la maintenance.

Abonnez-vous à notre newsletter !