La maintenance prévisionnelle appartient-elle déjà au passé ?

Préventif hier, prévisionnel aujourd’hui et prescriptif demain : l’évolution des routines de maintenance va redéfinir les contours du monde industriel

L’Internet des Objets Industriels (IIoT en anglais, pour Industrial Internet of Things) ainsi que les dernières avancées réalisées dans le domaine des technologies de pointe et de l’analytique, à l’image du machine learning (ou apprentissage machine en français) et de l’intelligence artificielle (IA), transforment le secteur de la maintenance industrielle. Après avoir opté pour des plans de maintenance préventive programmés au détriment d’interventions réactives et correctives, en passant par l’extraction de données de suivi de l’état des équipements et les algorithmes prévisionnels, les professionnels du secteur sont sur le point d’ajouter une toute nouvelle corde à leur arc. Le prescriptif est présenté comme la maintenance du futur : il s’appuie aussi bien sur le concept d’analyse cognitive que sur les objets connectés pour « prescrire » à la machine un certain type de comportement et l’amener à des performances optimales.

Le prescriptif s’inscrit dans la continuité du développement des routines de maintenance prévisionnelle et est aujourd’hui considéré comme l’étape ultime de cette évolution.

Étape 1 : La maintenance réactive est employée lorsqu’une machine est tombée en panne

Le correctif (planifié ou non) et/ou réactif (uniquement non planifié) sont employés dès lors qu’une panne ou un dysfonctionnement surviennent sur une machine, dans le but de ramener celle-ci à un état de fonctionnement normal qui lui permette de remplir ses fonctions.

Le correctif peut parfois être utilisé pour décrire des interventions programmées, identifiées dans le cadre d’un programme de suivi de l’état d’un équipement. De nombreuses entreprises innovantes cherchent à réduire le nombre de ces interventions en mettant en place des contrôles préventifs planifiés des actifs ainsi que des algorithmes prévisionnels, dans le but de prévoir l’apparition des pannes. Il reste cependant essentiel de posséder aussi bien des connaissances solides que de l’expérience de terrain pour être capable de rapidement réparer une machine.

Étape 2 : La maintenance préventive est régulièrement utilisée pour réduire les risques de dysfonctionnement

Contrairement au réactif, les plans de maintenance préventive impliquent de réaliser des actions de routine régulières et programmées pour éradiquer les temps d’arrêt non planifiés et les dépenses qu’engendrent les pannes non anticipées. Pour les mettre en place, il est essentiel que les entreprises, et en particulier celles dont le parc machine est conséquent, possèdent une GMAO fiable et nouvelle génération : elles peuvent rencontrer des difficultés à garder une trace de toutes les interventions réalisées et des documents liés aux actifs. Mobility Work, qui est à la fois une GMAO en SaaS et le premier réseau social de la maintenance, aide les entreprises à moderniser l’intégralité de leurs processus.

Un plan de maintenance préventive typique comprend le nettoyage, l’inspection des pièces et leur remplacement, la lubrification, les réglages, les changements d’huile et de nombreuses autres actions qui se basent sur un ensemble de données fournies par le fabricant, l’historique d’intervention et le comportement des actifs. L’objectif des contrôles préventifs est de détecter les problèmes potentiels pour immédiatement les corriger, afin qu’ils n’engendrent aucun dysfonctionnement.

Une GMAO mobile telle que Mobility Work vous permet d’accéder instantanément à toutes les données d’un équipement dont vous pourriez avoir besoin sur le terrain, ainsi que de réunir tous les rapports d’intervention, que vous avez la possibilité de partager avec toute l’équipe grâce au flux d’actualités intégré. Ces rapports aident les techniciens qui n’ont pas eux-mêmes réalisé l’intervention à comprendre son origine, et à participer en conséquence.

Le préventif, encore considéré comme révolutionnaire il y a quelques années, est aujourd’hui bien intégré et est même devenu la forme de maintenance la plus commune. Les bénéfices qu’il apporte, tels que sa capacité à prolonger la durée de vie d’un équipement, à améliorer la fiabilité et à réduire les coûts, ont depuis largement été reconnus et appréciés.

Plus d’articles sur la GMAO et le préventif sur le blog de Mobility Work :

4 avantages de la GMAO mobile

Maintenance préventive

5 niveaux de maintenance corrective et préventive à connaître

Étape 3 : Le suivi de l’état des équipements et la maintenance prévisionnelle pour éviter les pannes

Le prévisionnel se base sur le suivi en temps réel de l’état des équipements, accessible grâce aux capteurs que ceux-ci possèdent. Les données générées prennent entre autres en compte un certain nombre d’indicateurs comme la température, la vibration, la cavitation ou encore l’analyse des huiles, qui permettent d’anticiper les pannes imminentes. Ces données sont déjà très utiles seules, mais une fois couplées à l’historique d’interventions, aux informations des pièces détachées et à tous les rapports disponibles, elles possèdent un potentiel impressionnant. Enregistrées et analysées dans Mobility Work, elles peuvent être utilisées pour créer des algorithmes prévisionnels.

Essai gratuit 14 jours - GMAO MOBILITY WORK Voir notre demo

Même si la maintenance prévisionnelle est encore récente dans le paysage industriel et que ses résultats sont facilement observables, sa mise en place au sein des TPE et PME reste aléatoire à cause des coûts supplémentaires qu’elle engendre. Aujourd’hui, les capteurs ne sont plus si onéreux qu’il y a quelques années, mais les routines se doivent d’être intégrées par des employés spécialisés qualifiés.

Malgré ces freins, si une entreprise choisit de se tourner vers la numérisation et l’industrie 4.0, elle ne pourra faire l’impasse sur le de données sur l’état de ses équipements et sur la maintenance prévisionnelle. Cette approche est en effet au cœur même de l’Internet des Objets Industriels (IIoT), qui veut que les objets soient améliorés pour être capables de mieux recueillir et stocker les données contenues dans leur environnement.

Plus d’articles sur la GMAO et la maintenance prévisionnelle sur le blog de Mobility Work :

Cas d’étude : améliorer ses process de fabrication grâce à la maintenance 4.0

Industrie 4.0 et GMAO : la maintenance de demain

Les fondamentaux de la maintenance prédictive

IoT et GMAO : le nouvel avantage concurrentiel

La maintenance prescriptive, basée sur l’intelligence artificielle (IA) et les outils d’analyse cognitive, est l’avenir du secteur

Les routines de maintenance entrent dans une nouvelle ère grâce au prescriptif et à l’introduction de stratégies flexibles, qui permettent aux techniciens de n’intervenir que lorsque cela est vraiment nécessaire. Le prescriptif va encore plus loin que le prévisionnel, puisqu’il permet de mettre en lumière non seulement une panne imminente mais également les raisons qui mènent à ces potentiels dysfonctionnements. Cette approche consiste en bref à réunir les données disponibles et à déterminer comment les indicateurs et les résultats attendus doivent être orientés pour éliminer tout risque planant sur le cycle de production en cours.

En un mot, les professionnels sont à l’écoute des algorithmes d’intelligence artificielle, qui les aident à ajuster les résultats escomptés en permanence et à savoir quelles mesures mettre en place pour contrôler le comportement d’un actif. Les analyses vont continuer à être générées après une intervention pour surveiller l’activité de la machine. Le prescriptif permet notamment de réduire les coûts et d’apporter une aide lorsque des prises de décisions critiques s’imposent.

On pourrait citer l’exemple d’une usine qui a décidé de faire fonctionner une courroie pendant 1 000 heures en hiver contre 800 en été, car elle a pris en considération l’environnement de la machine et en a déduit que la température du bâtiment aurait un impact direct sur l’équipement.

Se doter d’une GMAO moderne et flexible est une condition sine qua non pour mettre en place une routine de maintenance prescriptive. Mobility Work révolutionne vos routines et peut stocker, organiser et analyser vos données, quelle que soit la forme de maintenance vous choisissez.

Comme pour toute nouvelle technologie, déployer une stratégie prescriptive peut s’avérer être une tâche assez ardue au début. Le matériel informatique, les logiciels et les frais de formation, la taille de l’entreprise et son approche des technologies innovantes peuvent constituer autant d’obstacles au prescriptif. Mais cette approche, finalement assez émergente, possède un potentiel énorme et promet à tout le secteur d’entrer dans le monde de l’industrie 5.0.

Abonnez-vous à notre newsletter !  

Peu importe la position de l’entreprise sur le sujet, Mobility Work vous fournit toujours une solution. Cette GMAO nouvelle génération peut aisément s’adapter au programme de maintenance développé par un groupe pour aider l’équipe à l’améliorer et à progresser. Mobility Work évolue en même temps que votre entreprise et fait évoluer ses fonctionnalités en fonction de vos besoins.