Supply chain : un enjeu majeur de la gestion des risques ?

La supply chain (chaîne d’approvisionnement) est un écosystème complexe au sein duquel cohabitent un nombre croissant d’opérateurs interdépendants. Avec la multiplication de ces acteurs, l’efficacité opérationnelle et la réactivité ne suffisent plus à gérer le risque opérationnel. Ce n’est qu’en identifiant les risques liés à leurs réseaux d’approvisionnement et de distribution que les industriels peuvent garantir le bon déroulement de leurs activités logistiques.

Néanmoins, la notion de risque est par nature difficile à évaluer car subjective et conjoncturelle. Alors comment évaluer l’impact de ces risques sur son entreprise ? Comment en réguler les effets ? Les fonctions Achats et Supply Chain (ou Logistique) disposent aujourd’hui d’un grand nombre d’outils et de méthodes pour identifier et maîtriser les risques menaçant leur supply chain.

Comment identifier les risques affectant votre supply chain ?

La gestion des risques représente un véritable défi pour les acteurs de la supply chain. En effet, les consommateurs sont aujourd’hui toujours plus regardants sur la qualité et la provenance de leurs produits. Autant de facteurs qui influent sur leur décision d’achat. Afin de répondre à ces exigences et de garantir la pérennité de leurs activités, les entreprises se doivent de garder la pleine maîtrise de leur chaîne d’approvisionnement. Pour cela, il leur est nécessaire d’en avoir une vision globale et de mettre en place un ensemble structuré de pratiques responsables adaptées à chaque type de risque.

Les équipes de la supply chain font face à plusieurs catégories de risques pouvant avoir des conséquences significatives sur la chaîne d’approvisionnement. À chacun de ces facteurs de risque correspond un ensemble de bonnes pratiques à intégrer aux processus de l’entreprise.

Les risques internes

Les risques internes sont intrinsèquement liés à la nature de votre organisation, ainsi qu’à votre secteur d’activité. Il vous est donc possible d’influer directement sur eux et d’en éliminer les causes premières.

  • La gestion de projet. Une mauvaise gestion du projet peut affecter la bonne conduite de vos opérations, ainsi que vos relations avec vos fournisseurs. Cela résulte bien souvent d’une erreur dans l’allocation des ressources humaines ou physiques. Pour y pallier, assurez-vous que le chef de projet possède une connaissance approfondie de votre chaîne d’approvisionnement et de ses acteurs.
  • Les ressources humaines. Probablement l’un des plus difficiles à prévoir, le risque humain peut être associé à la gestion de projet. Un arrêt de travail, un manque d’expertise ou encore une erreur de jugement peuvent avoir des répercussions sur le rythme de production.

Les risques externes

Comme nous le verrons par la suite, les risques externes sont de nature très diverse. Ils découlent de votre environnement de travail, du contexte, ainsi que des activités des autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement. Bien que vous n’ayez pas de contrôle direct sur leurs causes, vous pouvez néanmoins les appréhender et établir un ensemble de processus pour en minimiser l’impact sur votre entreprise.

Les risques financiers

Qu’il s’agisse d’inflation ou de volatilité, les variations de prix inattendues complexifient la planification des achats et, de ce fait, des activités d’approvisionnement. À terme, cela peut menacer la position d’une entreprise sur le marché.

Pour prévenir les effets de l’inflation, par exemple, les acheteurs ont tout intérêt à développer des contrats à long terme avec leurs fournisseurs. En s’accordant au préalable sur les tarifs applicables, ils minimisent leurs risques de pertes financières. Ce faisant, les entreprises réduisent cependant leur marge de négociation et perdent en flexibilité.

Le facteur qualité

Si le risque zéro n’existe pas, certains acteurs industriels ont bel et bien adopté une politique de tolérance zéro en termes de contrôle qualité. Et à juste titre ! Le moindre défaut de qualité peut se solder par une mauvaise maintenance des équipements, un ralentissement de la production voire un arrêt de commercialisation.

Le risque qualité est à la fois un facteur de risque externe et interne. Le défaut peut être du fait des produits ou services achetés auprès de fournisseurs peu regardants, ou provenir de la chaîne de production de l’organisation même.

Néanmoins, les industriels disposent de plusieurs méthodes types et labels de garantie de la qualité, leur permettant de garder la maîtrise de leur chaîne de valeur. On citera notamment la méthode 6 Sigma (ou Six Sigma) développée par le géant de la téléphonie Motorola.

La plateforme Mobility Work Hub permet aux fournisseurs industriels d’échanger leurs bonnes pratiques avec les utilisateurs de leurs produits. En proposant leur catalogue officiel, les équipementiers et fabricants de consommables peuvent partager avec les utilisateurs de la GMAO (Gestion de maintenance assistée par ordinateur) Mobility Work leur documentation technique afin d’améliorer l’utilisation de leurs produits.

supply-chain-catalogue-fournisseur

Accédez au catalogue de produits officiel de nos fournisseurs via votre GMAO Mobility Work

Découvrez Mobility Work Hub Inscription

Vous voulez en apprendre plus sur Mobility Work Hub ? Cliquez ici.

Les délais de livraison

Les entreprises doivent faire face à trois types de risques livraison, dont l’origine est parfois des plus communes (météorologique, sociale, humaine…) :

  • Le défaut ou le retard de livraison. Tout manquement à une livraison peut se traduire par un ralentissement ou un arrêt de la ligne de production.
  • Délais de livraison avancés. Ce risque, en apparence anodin, peut engendrer des dépenses imprévues pour les acheteurs. Les entreprises opérant en flux tendus cherchent à optimiser leurs marges bénéficiaires par la réduction de leurs coûts de stocks.

Afin de limiter les éventuelles pertes financières liées à une erreur de livraison, les entreprises peuvent s’accorder en amont avec leurs fournisseurs sur des clauses spécifiques dans leur contrat de fourniture.

Le facteur juridique

Saviez-vous qu’un acheteur peut être considéré responsable des fautes juridiques de ses fournisseurs ? C’est pourquoi il est fortement recommandé aux entreprises de sensibiliser leurs équipes Achats et leurs fournisseurs à la législation en vigueur, ainsi qu’à leur règlement interne avant de s’engager dans un contrat d’approvisionnement. Un aspect à ne pas négliger, plus particulièrement dans le cadre de contrats internationaux.

Votre réputation

Si l’impact des facteurs cités précédemment est mesurable en termes financiers ou de productivité, la réputation d’une entreprise est difficilement chiffrable. Pourtant, celle-ci joue aujourd’hui un rôle primordial dans l’acquisition et la rétention de clients.

Les entreprises sont liées à leurs clients par un engagement plus ou moins tacite. Chaque retard de production ou défaut de qualité aura des répercussions négatives sur l’image que le client final se fait de son partenaire.

D’autre part, avant d’essayer un nouveau produit ou service, les consommateurs ne vont plus seulement considérer le prix ou la qualité, mais aussi l’image globale que renvoie la marque. Celle-ci ne relève pas uniquement de l’exemplarité juridique de l’entreprise. L’image de marque est intimement liée aux valeurs des consommateurs, à des questions éthiques ou morales.

Cependant, la réputation d’une organisation ne se construit pas uniquement sur ses actions mais aussi sur celles de ses partenaires. Il est donc important de les choisir avec soin. Mobility Work est la première GMAO communautaire. Ses utilisateurs peuvent bénéficier des bonnes pratiques de la communauté en matière de maintenance, mais aussi de son expérience avec différents fournisseurs.

supply-chain-profil-fournisseur

Consultez le profil de nos fournisseurs et contactez-les directement depuis votre GMAO nouvelle génération

Découvrez Mobility Work Hub Inscription

Les utilisateurs ont la possibilité de mutualiser leurs contacts et de créer un carnet d’adresses commun. Ils peuvent commenter leurs expériences et échanger avec d’autres membres de la communauté à ce sujet.

De l’intérêt de choisir le bon partenaire

Avec l’avènement de nouveaux modes de consommation, la supply chain connaît d’importants changements. Les acheteurs délaissent les canaux de distribution traditionnels au profit de relations directes avec les fabricants. En supprimant ce maillon stratégique, les entreprises deviennent plus vulnérables aux aléas de la chaîne d’approvisionnement.

Il existe, en effet, de nombreuses facettes au risque fournisseur. Parmi les éléments évoqués plus haut, certains découlent directement d’une mauvaise gestion des approvisionnements : délais de livraison, qualité ou même réputation. À ceux-ci s’ajoutent les risques commerciaux, première préoccupation des équipes Achats. Leur rôle est alors de limiter les risques de pertes financières liées, par exemple, à une facturation inexacte.

Un autre facteur à l’importance croissante relève de la sécurité et de la protection des données. En tant que client, vous possédez un droit de regard sur l’utilisation et le stockage de vos données par vos fournisseurs. Avant de conclure un contrat d’approvisionnement, assurez-vous que votre partenaire observe les normes et usages en la matière et que vos données seront protégées en cas de piratage.

Donnez-vous les moyens de vos ambitions

La gestion du risque supply chain prendra donc des formes multiples, selon la nature de vos activités et votre orientation stratégique. Peut-être votre organisation sera-t-elle plus sensible à un facteur de risque qu’à un autre. Une stratégie de gestion des risques adaptée apportera de nombreux bénéfices à votre entreprise.

Développer une stratégie de gestion des risques supply chain ?

Avoir une meilleure compréhension des risques menaçant votre chaîne d’approvisionnement vous confère un véritable avantage concurrentiel. Lorsque vous instaurez un ensemble structuré de pratiques responsables, vous bénéficiez d’un meilleur contrôle de votre supply chain et gérez vos activités en fonction de leur niveau de criticité. Vous en assurez l’efficacité et la flexibilité, ainsi que la fluidité de ses opérations.

La centralisation et la rationalisation de vos processus d’achats participe en outre à l’amélioration globale de votre chaîne de production. Vous améliorez votre productivité en réduisant les temps d’arrêt, et réduisez les coûts opérationnels. De plus, vous renforcez votre image de marque grâce à la transparence de votre stratégie d’achats.

Comment développer sa stratégie supply chain ?

Bien que l’élaboration d’une stratégie soit propre à chaque entité, il existe néanmoins un ensemble de bonnes pratiques qui vous guideront dans votre démarche :

  • Procédez à une cartographie des risques. Étape indispensable : l’analyse de votre supply chain. Avant de formaliser votre stratégie, il est essentiel que vous ayez une bonne visibilité des acteurs et processus régissant votre chaîne d’approvisionnement. Vous pourrez ainsi mesurer votre niveau de vulnérabilité à chacun des facteurs cités précédemment et réfléchir à une stratégie adaptée.
  • Trouvez les bonnes solutions. Une fois les risques identifiés, assurez-vous de disposer des méthodes nécessaires pour réagir face à tout problème survenant sur votre chaîne d’approvisionnement, et ce en limitant les pertes éventuelles. La norme ISO 28000 met à disposition des entreprises un cadre de référence définissant les fondamentaux d’un Système de Management de la Sécurité pour la Chaîne d’Approvisionnement (SCMSCA).
  • Optimisez vos ressources humaines. Assurez-vous que l’ensemble de vos employés et de vos fournisseurs respectent votre stratégie de gestion des risques. N’hésitez pas à conduire des audits ou à leur proposer des formations.
  • Contrôlez vos activités. Mettez en place des processus de contrôle régulier des risques opérationnels, éthiques et financiers, ainsi que de la performance de vos fournisseurs. Pour cela, n’hésitez pas à recourir à des outils de monitoring, communication et reporting, tels que la GMAO nouvelle génération Mobility Work.
  • Collaborez avec vos fournisseurs. Dans le cadre de votre stratégie SRM, soignez l’engagement de vos fournisseurs. Pour cela, n’hésitez pas à développer des stratégies et des canaux de communication privilégiés. Pour garantir l’efficacité de vos relations, vous pouvez développer des systèmes d’évaluation de vos fournisseurs, grâce à des des logiciels de SRM.

Adapter sa stratégie aux fournisseurs

Quels que soient leur taille ou leur secteur d’activités, la gestion du risque fournisseurs constitue un enjeu croissant pour les entreprises. Suite à la crise financière de 2008, un grand nombre de fournisseurs de rang 1 (fournisseurs directs) et de rang 2 (fournisseurs de fournisseurs) se sont trouvés en difficulté. Celle-ci a par ailleurs mis en lumière la grande dépendance des entreprises vis à vis de leurs fournisseurs.

La gestion du risque fournisseur est finalement devenue une priorité pour un grand nombre de donneurs d’ordre. Face à la nature protéiforme du risque fournisseur (financier, contractuels, métiers, techniques ou RSE), la fonction Achat joue un rôle primordial dans l’identification et l’élimination de ces risques. La gestion du risque fournisseur s’intègre alors à une vision plus globale de la supply chain : votre stratégie SRM.

De nombreux acteurs industriels ont déjà déployé avec succès la GMAO Mobility Work afin d’améliorer la gestion de leur budget et de leurs routines de maintenance industrielle. Il y a un an, nous avons ouvert notre plateforme Mobility Work Hub afin de simplifier les échanges entre fournisseurs et acteurs industriels. Les utilisateurs Mobility Work peuvent ainsi planifier, gérer et suivre les interventions de leurs fournisseurs ou de leurs prestataires de services.