UX SERIES 12 : Mobility Work chez Danone

« Je trouve particulièrement satisfaisante cette volonté qu’a Mobility Work d’être constamment à l’écoute du client pour chercher comment améliorer la solution. »

Franck Maillot, responsable engineering et maintenance, travaille pour le groupe Danone depuis déjà huit ans et est spécialisé dans la maintenance et la performance. Voilà un an qu’il a rejoint l’équipe centrale d'engineering en charge des sujets de maintenance et, plus précisément, de digitalisation de cette dernière. Son champ d’action balaie un ensemble de pas moins de cent usines Danone Waters, branche du groupe Danone.

M. Maillot, qui a eu l’occasion d’observer Mobility Work en action, a accepté de nous livrer son témoignage. Il nous explique donc en quoi l’application répond aux exigences du groupe Danone, quels sont les axes d’amélioration et pourquoi les grands groupes peuvent aussi accorder leur confiance à une start-up.

Comment avez-vous connu Mobility Work ? Qu’est-ce qui vous a convaincu de tester le produit ?

La maintenance a toujours été une problématique majeure, placée au cœur de nos réflexions. Avant que nous ne décidions de nous lancer dans l’aventure Mobility Work, je réalisais une étude de marché pour balayer un large éventail de solutions de gestion de la maintenance. Nous avions à cœur de garder un esprit ouvert, donc notre étude portait aussi bien sur les outils classiques, tels que SAP ou Coswin, que sur les seules interfaces, aujourd’hui utilisées dans le groupe, ou les solutions plus innovantes, à l’image de Mobility Work.

Nous avons finalement découvert Mobility Work complètement par hasard, grâce au bouche à oreille. C’est lorsque nous nous sommes rendus sur un salon que nous avons découvert le concept de cette application et qu’elle a éveillé notre intérêt. Avant de nous lancer, nous avons voulu observer Mobility Work à pied d’œuvre dans une entreprise où l’outil était déjà en place, en l’occurrence la FMGC en Loire-Atlantique, usine historique de Farinia Group.

Aujourd’hui, Danone continue d’utiliser SAP car c’est le standard du groupe, mais notre approche avait pour objectif d’apporter une réelle valeur ajoutée aux métiers de la maintenance, ce que ne permet malheureusement pas forcément notre logiciel actuel.

L’outil Mobility Work est-il déjà en place au sein de votre société ?

Oui, nous avons mis en place l’application dans deux de nos usines (Salvetat et Volvic), depuis le début de l’année pour la première et depuis véritablement un mois en ce qui concerne la seconde. Ce sont nos usines pilotes, elles nous permettent de vérifier que Mobility Work correspond à nos attentes avant que nous puissions éventuellement envisager de déployer la solution.

Quels sont les avantages de Mobility Work selon vous ?

Ce qu’on note en premier lieu, c’est évidemment la simplicité d’utilisation. Mobility Work met cet aspect-là en avant et c’est bien sûr une chose qui revêt pour nous une grande importance. C’est par ailleurs tout aussi primordial pour les utilisateurs finaux, qui auront à utiliser l’outil au quotidien. L’application est très facile à prendre en main et on se l’approprie rapidement : autant de points qui nous ont motivés à faire ce choix.

Mais il y a autre chose : j’ajouterais que le fait de travailler avec une start-up présente plusieurs avantages. Si le produit n’est certes pas parfait - et c’est d’ailleurs un paramètre totalement assumé - on profite en contrepartie d’une très grande flexibilité. Nous bénéficions d’une solution qui évolue sans cesse et qui a un mode de fonctionnement très intéressant. L’objectif pour le groupe Danone n’est pas in fine d’avoir Mobility Work pour modèle unique, mais bien de continuer à faire évoluer ce rapport d’acteur-contributeur qui permet d’envoyer des feedbacks et de continuellement améliorer la solution. Toutes les entreprises peuvent librement contribuer à cette évolution et les retombées positives sont nombreuses.

Essai gratuit 14 jours - GMAO MOBILITY WORK Voir notre demo

Comment s'est passé le déploiement ; l’outil a-t-il été bien accueilli ?

Je dois bien sûr mentionner quelques points qui mériteraient d’être encore améliorés. Pour nous, il y a un gros enjeu au niveau des profils de planificateurs. Nous aimerions en effet voir se développer des fonctionnalités de maintenance toujours plus abouties ainsi que des interfaces avec d’autres GMAO. Nous avons par exemple suggéré de mettre en place un système d’échange de données plus évolué, ce qui nous faciliterait davantage la tâche.

Autrement, le déploiement s’est globalement très bien passé et nous n’avions aucun doute là-dessus. L’outil a été bien accueilli dans les usines par nos techniciens de maintenance, qui sont satisfaits de l’application. En ce qui concerne l’utilisation terrain pure, il faut avouer que l’application Mobility Work représente un gros avantage : l’outil est mobile et très simple à utiliser, tout est fait pour simplifier la vie aux personnes de terrain et c’est exactement ce que nous recherchions. De ce côté-là, on peut dire que nous sommes très satisfaits.

Quelle est la fonctionnalité que vous utilisez le plus et dont vous ne pourriez plus vous passer ?

Nous utilisons principalement la fonction de gestion des équipements, c’est selon moi la plus importante. Toutes les fonctionnalités qui vont avec, telles que la création des activités ou des tâches, sont tout aussi incontournables.

Il y a aussi des fonctionnalités qui sont pas encore essentielles mais qui vont à coup sûr très vite le devenir, à l’image de l’utilisation des QR codes et des accès rapides sur nos différents équipements. Ce sont des options très intéressantes qui entraînent des gains de temps certains, puisque l’utilisateur peut rapidement scanner une machine et trouver toutes les informations dont il a besoin. Il faut aussi parler de l’outil analytique, qui représente une énorme plus-value, ainsi que de l’aspect communautaire, que Mobility Work met en avant, à juste titre. Cette notion-là prendra tout son sens lorsque la solution sera déployée sur davantage de sites, dans quelques temps.

Quelle fonctionnalité n’existant pas encore aimeriez-vous voir développer en priorité sur Mobility Work ?

Nous avons identifié trois sujets majeurs, que nous avons d’ailleurs déjà fait remonter à Mobility Work. En premier lieu, encore une fois, nous aimerions que les interfaces avec d’autres systèmes de GMAO soient encore professionnalisées. Il en va de même pour le transfert de données des ERP, qui sont des points cruciaux pour nous comme pour d’autres structures. Deuxièmement, nous avions pensé à une sorte de formulaire qui permettrait aux utilisateurs finaux d’effectuer des contrôles toujours plus rapides et de renseigner en quelques clics un plus grand nombre de tâches, plutôt que d’avoir à les créer individuellement. Enfin, la gestion des plans de maintenance se doit d’être, selon nous, davantage développée pour permettre une meilleure gestion des pièces détachées.

Quels sont les futurs projets de votre entreprise concernant Mobility Work ?

Étant chargé d’apporter de la méthodologie dans nos usines, je dirais que Mobility Work est aujourd’hui proposé comme un complément aux standards du groupe. Nous avons l’ambition de continuer de développer l’outil et de le mettre en place au Mexique, dans une vingtaine de nos usines. Nous sommes même en discussion avec nos usines chinoises pour aller encore plus loin. Notre objectif est véritablement de convaincre un maximum d’infrastructures rattachées à la branche Danone Waters et de leur faire prendre conscience que cet outil peut sensiblement augmenter leur productivité. L’intérêt des usines au Mexique est que celles-ci sont très similaires en termes de fonctionnement, donc le bénéfice à utiliser tout cet aspect communautaire est bien réel !

Êtes-vous globalement satisfait de la réactivité de l'équipe de Mobility Work ?

Oui, tout à fait. Je trouve particulièrement satisfaisante cette volonté qu’a Mobility Work d’être constamment à l’écoute du client pour chercher comment améliorer la solution, c’est très appréciable pour nous. Nous gardons à l’esprit que Mobility Work est une start-up et il n’est pas toujours évident pour un grand groupe de s’engager sur cette voie, chaque structure a bien sûr ses exigences. Il est important que chacun connaisse ses limites, et le sujet se doit d’être toujours un minimum maîtrisé, c’est un facteur primordial. Si certains aspects mériteraient encore d’être plus professionnalisés, il faut reconnaître que Mobility Work se base sur un modèle start-up : agile et à l’écoute. L’un des autres avantages de cet outil est aussi son modèle de coûts, en rupture avec toutes les GMAO conventionnelles auxquelles ont recours les entreprises aujourd’hui. La notion de risque reste bien relative et c’est un atout concurrentiel évident...

Mon message de fin serait le suivant : les grands groupes peuvent être un peu frileux et rechigner à s’engager avec une start-up. Il faut avouer que les modes de fonctionnement sont différents et qu’il faut apprendre à travailler ensemble. Grâce à la facilité de communication avec les membres de Mobility Work, et notamment avec Marc-Antoine Talva (CEO), nous pouvons avancer tous ensemble, rester réactifs et conserver un niveau de service aussi élevé. Nous sommes finalement en phase et chacun a à apprendre de l’autre !
 

Merci à M. Maillot d’avoir accepté de livrer son témoignage. Les retours utilisateurs sont au cœur de notre démarche et nous aident à améliorer notre produit au quotidien.