UX SERIES 7 : Mobility Work chez Sarplast

« Nous avons détourné Mobility Work pour en faire un outil de gestion de projet en interne»

Hervé Vourron est responsable de production au sein de l’entreprise Sarplast, spécialisée dans l’injection de thermoplastiques techniques à Sarreguemines en Moselle (57) et dirige deux services maintenance (outillage et machines), l’atelier d’injection, l’atelier d’assemblage et un service méthodes. Témoin des débuts de l’application et client convaincu, il nous raconte sa vision de l’évolution du produit.

 

Mobility Work : Comment avez-vous connu Mobility Work ? Qu’est-ce qui vous a convaincu de tester le produit ?

Hervé Vourron : J’ai connu Mobility Work à travers un mail qui m’a été transmis par notre PDG, Mr Guindon. A l’époque, les services maintenance étaient gérés « à l’ancienne », avec des déclarations de pannes en format papier. À mon arrivée en avril 2016, j’ai développé une gestion de ces services avec un tableau Excel. À l’époque, il n’était pas question pour moi de parler de véritable GMAO, qui était à mon avis beaucoup trop onéreuses pour notre PME. Le document Excel était globalement satisfaisant, mais ne répondait pas à toutes mes attentes. Votre produit est donc arrivé au bon moment : je l’ai testé, et j’ai été immédiatement convaincu.

J’ai été surpris par la présentation du site, sa convivialité, son emploi très intuitif inspiré des sites de vente en ligne et par la fonction recherche très facile d’utilisation. Elle m’a tout de suite paru très facile à mettre en place par rapport aux solutions que j’ai pu rencontrer par le passé ; la décision d’achat a donc été rapide. Le coût de l’investissement a été décisif, car cette solution est beaucoup plus abordable que les GMAO classiques. Nous nous sommes ainsi très rapidement lancés dans l’aventure GMAO grâce à Mobility Work, sinon nous n’en aurions toujours pas.

L'outil Mobility Work est-il déjà en place au sein votre société ?

L’implantation a vraiment démarré à l’été 2017, et cette mission a été confiée à un étudiant BTS informatique. Durant deux mois, il a pris des photos de tous les équipements, paramétré les machines et les pièces de rechange, et a ainsi réalisé 90% du travail durant ce laps de temps alors qu’il ne connaissait absolument pas notre société. Mes responsables maintenance et moi-même l’avons aidés, et tout cela s’est fait très rapidement et très facilement.

Malgré quelques petites difficultés liées au démarrage, à notre inexpérience et à quelques petits bugs, l’application fonctionne très bien maintenant. Nous y renseignons tout ce que nous pouvons.

En effet, toutes les GMAO mises en place ne fonctionnent pas nécessairement aussi rapidement. J’ai ainsi connu dans mon passé d’industriel des GMAO très coûteuses et difficiles à mettre en place, et qui, au bout de quelques années, ne fonctionnaient plus car elles nécessitaient des ressources supplémentaires que les services maintenance n’étaient plus forcément en mesure de fournir. L’approche de Mobility Work est totalement différente, c’est en cela qu’elle est intéressante.

Pour l’anecdote, certains de nos techniciens de maintenance n’avaient pas l’habitude de travailler avec des outils informatiques. Je craignais ainsi de me heurter à cette barrière technologique, et pourtant, ils ont vite compris l’utilité de réaliser une transition du format papier vers le format 4.0. Ils se sont vite appropriés le sujet.

Au quotidien, nous utilisons des tablettes, des smartphones et des PC. Nous avons également rajouté quelques bornes WiFi dans l’usine pour obtenir une meilleure connexion, et cela fonctionne très bien.

Essai gratuit 14 jours - GMAO MOBILITY WORK Voir notre demo 

Quels sont les avantages de Mobility Work selon vous ?

La mise en œuvre très facile, la gestion du quotidien, le coût de la solution et le moteur de recherche : en tapant le nom de machine, on peut obtenir tout le déroulement des interventions et retracer son historique.

Nous avons également noté de nombreuses améliorations depuis les débuts de l’application : j’avais déjà été en contact avec Mobility Work en début d’année 2017, et entre ce premier contact et la mise en œuvre dans notre usine, l’application avait déjà beaucoup évolué.

Parmi les principaux bénéfices de l’application, je citerai notamment les retours rapides d’informations, qui étaient auparavant gérés sur papier. Nous avions à l’époque une employée affectée à temps plein à la retranscription des bons d’interventions et à l’archivage. Nous l’avons repositionnée sur un poste à plus forte valeur ajoutée. Maintenant, toutes les déclarations sont faites par les techniciens, ce qui représente un gain important en termes de main d’œuvre.

On peut également citer un gain en termes de réactivité : on peut savoir quelle machine est en panne, quand, pourquoi, comment, et y ajouter de nombreux documents (vidéos, plans, croquis, etc.). Il est surtout possible de créer de vrais liens entre les demandes de pannes et les interventions que nous n’avions pas auparavant.

Quelle est la fonctionnalité que vous utilisez le plus, dont vous ne pouvez plus vous passer ?

En tant que responsable du service production et des services maintenance, les fonctionnalités les plus intéressantes proposées par Mobility Work sont les déclarations de panne et les interventions. La GMAO est particulièrement intéressante pour moi car elle me permet de suivre tout le travail de l’équipe, et de savoir comment réagissent à la fois la maintenance et la production : quand une machine est arrêtée, qui est intervenu, est-ce qu’il faut commander une pièce, analyser les temps d’interventions, etc.

De plus, nous sommes également très intéressés par les indicateurs MTBF, MTTR, que nous souhaitons mettre en place prochainement : quel moule ou quelle machine sont les plus coûteux, quelle machine est le plus souvent arrêtée, comment orienter notre maintenance préventive, etc.

Le principal avantage de l’application reste selon nous les déclarations de pannes, d’activités et de tâches.

Quels sont les futurs projets de votre entreprise concernant Mobility Work ?

En premier lieu, la gestion des stocks, surtout en ce qui concerne les pièces détachées qui étaient auparavant gérées sous tableau Excel et sans lien entre les machines et les pièces détachées. Il est maintenant possible de créer des connexions entre la machine et la pièce détachée, de gérer des coûts de stocks, des stocks mini, le nombre de pièces en stock …

La nouveauté qui nous intéresse le plus dans les prochains mois, ce sont les indicateurs maintenance MTBF et MTTR. Nous n’en avions pas jusqu’à présent, et nous commençons dès à présent à recueillir des données de plus en plus fiables, qui sont calculées automatiquement !

Nous commençons également à gérer nos projets techniques en interne, notamment au niveau de l’équipe méthodes : automatisation, optimisation process, chantier amélioration continue, etc.

Nous avons ainsi détourné Mobility Work pour en faire un outil de gestion de projet : au lieu de créer un équipement, on créé un projet, et les intervenants du service méthodes l’alimentent par leurs actions en utilisant les fonctions « tâches » et « activités ». Il est ainsi possible de suivre l’évolution, les coûts et les réalisations au fil des jours ou des mois. Cela nous évite de gérer un tableau Excel qui nous prendrait beaucoup de temps. Nous avons tout « sous la main » en un seul système.

Quelle fonctionnalité n’existant pas encore aimeriez-vous voir développer en priorité sur Mobility Work ?

Cela fait un moment que nous en discutons avec l’équipe Mobility Work : il s’agit de la partie plans de maintenance, qui a déjà a bien évoluée depuis le début, mais selon moi, il manque encore deux éléments importants.

Dans un premier temps, la possibilité d’intégrer des gammes de maintenance ou des checklists. Lorsque l’on créé un plan de maintenance préventive, on a une liste d’opérations ponctuelles à faire faire aux techniciens de maintenance. Je souhaiterais pouvoir inclure des checklists pré-remplies ou personnalisables, avoir la possibilité de valider ou non l’ensemble des actions programmées, et reprogrammer si besoin les activités non réalisées.

Dans un second temps, j’aimerais pouvoir créer certains calendriers de maintenance préventive à partir de compteurs horaires ou de nombres de cycles. Par exemple, pour nos moules, le plan de maintenance ne dépendrait plus du facteur temps (fréquence) mais d’un nombre de pièces fabriquées ou de cycles.

Êtes-vous satisfait de la réactivité de l’équipe de Mobility Work ?

Jusqu’à présent, oui. L’équipe Mobility Work a su gérer nos demandes d’interventions, et votre société s’est bien développée depuis nos premiers contacts. J’espère simplement que vous serez assez nombreux à l’avenir pour répondre à toutes les demandes de vos clients sous les mêmes délais.

Merci à M. Vourron d’avoir accepté de livrer son témoignage ; les retours utilisateurs sont au cœur de notre démarche, et nous aident à améliorer notre produit au quotidien.

Abonnez-vous à notre newsletter !